Hovershoes : du rififi dans les NVEI

En quoi consistent les Hovershoes ? Livrées par paire, ces « chaussures » n’en sont pas vraiment : elles se présentent comme une petite roue (3,5 pouces) stabilisée, munie d’un moteur électrique et surmontée d’une surface plane qui fera office de patin. Une fois juché sur les Hovershoes, c’est en modifiant ses appuis que l’on actionne chaque moteur : on peut ainsi avancer, reculer ou tourner en contrôlant chaque pied de façon individuelle. Il n’y a pas de synchronisation entre les deux pieds, ce qui autorise figures et pirouettes variées. En simplifiant, on pourrait dire qu’elles fonctionnent comme un hoverboard dont on aurait désolidarisé les deux roues !

Hovershoes : les caractéristiques

Avec des roues de 3,5 pouces de diamètre, soit environ 9 cm, les Hovershoes ne sont pas conçues pour encaisser les cahots de la route à vive allure. D’après Koowheel, la vitesse de pointe s’établit à environ 8 Km/h. Chaque Hovershoe est constituée d’un moteur électrique de 250W accompagné d’une batterie de 54 Wh qui autoriserait une autonomie de l’ordre de 8 Km. Le poids de chaque appareil s’établit à 2,8 Kg, soit 5,6 Kg pour la paire, tandis que la recharge serait réalisée en environ 1 heure et demi. Ces mini-roues sont également certifiées IP65, ce qui signifie que l’on doit pouvoir les utiliser sans crainte s’il y a de l’eau au sol.

Ces performances théoriques confirment le positionnement, assez proche de celui de l’hoverboard. Nous ne sommes pas en présence d’un véritable engin dédié aux déplacements comme une roue électrique : ces hovershoes sont plutôt faites pour les figures, les skate parcs et les balades à faible allure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.