Hovershoes : pour qui et comment ?

Entre la trottinette électrique qui a vu le jour il y a de cela 18 ans, les gyro roues ou encore le fameux et non moins futuriste Hoverboard de la saga « Retour vers le futur » qui a inspiré la création du skateboard électrique, ce moyen de déplacement urbain a, bien que relativement récent, déjà fait du chemin depuis le révolutionnaire Segway.

En 2015, l’on a ainsi assisté à l’arrivée en France des premiers rollers électriques, les Rocketskates qui ont quelque peu révolutionné le panorama de la circulation urbaine. Leur facilité d’utilisation a fait en sorte qu’ils ont rapidement séduit plus d’un : il suffit de les enfiler, de bien attacher la sangle de serrage, puis de presque laisser opérer la magie. En effet, après le peu de temps qu’il faut prendre pour les apprivoiser et trouver une bonne stabilité, il reste juste à se pencher en avant pour avancer ou en arrière pour ralentir, freiner, voire s’arrêter.

Poids, taille, pointure… Ça passe !

Quelle charge max pour un roller électrique ? Que l’utilisateur pèse 100kg, voire plus, ne pose aucun problème puisque les rollers électriques peuvent supporter des poids pouvant aller jusqu’à 125kg. D’ailleurs, quelle que soit également sa taille et, partant, sa pointure, rassurez-vous : ces rollers sont munis de cale-pieds réglables.

Cela étant, il faut savoir qu’à l’avènement de ce genre de patin, son poids net avoisinait encore généralement les 4,3 kg, donc un peu moins de 9 kilos la paire. Maintenant, grâce aux évolutions technologiques et malgré tout le matériel présent, la plupart des modèles disponibles sur le marché est, on peut le dire, légère, voire ultra légère, chaque patin ne pesant plus que 3,5kg. Donc, optez pour la légèreté !

Habituellement livrés avec une housse de transport, vos rollers ne vous poseront ainsi pas de problème particulier à ce niveau lorsque vous ne les aurez pas aux pieds. Et même quand vous devrez à traverser des escaliers, vous ne serez pas obligé de vous déchausser, leur poids vous permettant de gravir des marches.

A noter que les terrains idéaux que vos rollers électriques pourront emprunter sans aucun souci sont les routes bitumées, en ciment, plates en terre ou même dans les prairies plates. Par contre, les sols accidentés, boueux ou sableux restent contre-indiqués.

Où rouler et à quelle vitesse ?

On l’aura compris, le roller électrique n’est pas destiné à un usage sportif comme en roller de vitesse, slalom, roller agressif, freeride, roller derby, patinage artistique … Il a davantage été conçu pour se déplacer sans trop se fatiguer sur la voie publique, autrement dit comme un nouveau moyen de transport en milieu urbain où se côtoient chaque jour foules et embouteillages.

Malgré tout, cet engin peut atteindre une vitesse de pointe de 20km, voire parfois de 25 km/heure. Pour autant, qu’on les classe parmi les rollers ou trottinettes classiques, ou parmi les engins de déplacements électriques, à l’image des gyropodes, hoverboard, trottinettes électriques et autres mono roues, leur circulation est restreinte aux trottoirs, et ce, à une vitesse maximale de 6km/heure.

Dans tous les cas et même si vous avez trouvé en eux la meilleure manière d’éviter les affres des transports urbains, le mieux, c’est de se référer au Code de la route ainsi qu’à la législation particulière (les dispositions émanant de la mairie par exemple) en vigueur dans la ville où vous résidez.

Des rollers intelligents

Du reste, pour affiner davantage votre choix, vous pourrez également jeter un coup d’œil au niveau de la technologie embarquée. A ce sujet, on soulignera d’emblée que l’absence d’un système gyroscopique sur les rollers électriques, contrairement à ce qui se fait sur les gyropodes, procure à leur utilisateur un bon équilibrage avant arrière, ainsi qu’une stabilité optimale sur les côtés, au niveau des roues.

En revanche, en termes d’objets connectés, vous devriez avoir accès, sur vos rollers électriques, à un certain nombre de fonctionnalités. Via Bluetooth, vous pourriez notamment gérer, grâce à une interface réglable, votre vitesse en fonction de votre niveau (débutant, intermédiaire ou professionnel), voir quelle distance avez-vous déjà parcourue, ainsi que l’état de votre batterie, ou encore, à l’aide d’une application smartphone, commander vos patins à distance.

Enfin, même s’il ne s’agit pas de faire du roller comme on pratiquerait un sport de glisse, on vous conseillera toujours de vous munir d’équipements de protection tels qu’un casque, des genouillères, des jambières…

Ces articles pourraient vous interresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.